Travail à vélo : Astuces pour une meilleure expérience

Avez-vous découvert le plaisir de vous rendre au travail à vélo ? Vous éviterez les embouteillages, gagnerez du temps et économiserez de l’argent sur le stationnement. De plus, vous arriverez au travail plus heureux, en meilleure santé et prêt à affronter votre journée. 

Voici quelques conseils simples sur la façon de se rendre au travail à vélo qui vous aideront à vous lancer.

Se rendre au travail à vélo : Répondons à ces questions !!

Se rendre au travail à vélo : Répondons à ces questions !!

De quel vélo avez-vous besoin pour le velotaf ?

Honnêtement, n’importe quel vélo fera l’affaire, à condition qu’il soit en bon état de marche. Pour que vos déplacements à vélo soient aussi confortables que possible, quelles que soient les conditions routières et météorologiques, il est préférable de trouver un vélo droit ou un vélo de ville équipé de garde-boue, de porte-bagages ou de paniers, et de lumières. 

Assurez-vous d’avoir un cadenas sûr pour que votre vélo vous attende là où vous l’avez laissé

Comment pouvez-vous transporter des affaires sur un vélo ?

Si votre vélo est équipé d’un porte-bagages, vous pouvez choisir une sacoche et laisser le vélo faire tout le travail à votre place. Si vous n’avez pas de porte-bagages ou si vous préférez porter vos affaires sur le dos, optez pour un sac à dos de vélo.

Où pouvez-vous garer votre vélo ?

De nombreuses entreprises proposent désormais un parking à vélo sécurisé pour leurs employés. Si ce n’est pas le cas, demandez si vous avez le droit d’apporter votre vélo à l’intérieur de votre lieu de travail pour le mettre en sécurité. Il existe également une liste croissante d’excellentes options de vélos pliants pour les navetteurs qui manquent de place à la maison ou qui souhaitent apporter leur vélo à l’intérieur lorsqu’ils se rendent au travail. Il suffit de plier le vélo et de le ranger sous votre bureau !

Comment trouver un itinéraire jusqu’au lieu de travail ?

Trouver un itinéraire sûr et agréable est la clé pour apprécier votre trajet jusqu’au travail. À l’aide de la carte des pistes cyclables de votre ville, essayez de vous rendre au travail lors d’un week-end tranquille afin de connaître à l’avance la longueur de votre trajet et d’éviter le stress d’arriver à l’heure le lundi matin. 

Si vous vous en tenez aux pistes cyclables dans la mesure du possible, vous apprécierez d’autant plus de vous rendre au travail à vélo

Et s’il pleut ?

Si vous voulez essayer, les capes de pluie sont un excellent choix pour vous garder au sec sous la pluie, tout comme les sacs et les sacoches étanches. Les équipements de pluie plus complets, tels que les vestes et les pantalons de pluie, les gants et les lunettes de protection, sont une option pour les longs trajets par temps très défavorable, mais si la pluie est trop intimidante, vous pouvez ne pas rouler.

Vais-je transpirer ?

Si vous roulez à un rythme modéré, qu’il ne fait pas vraiment chaud et que vous n’avez pas trop de côtes à affronter, vous pouvez facilement vous rendre au travail à vélo sans transpirer.

Que se passe-t-il si j’ai un long trajet et/ou beaucoup de collines à franchir ?

Un trajet long ou vallonné en vélo va nécessiter des ajustements supplémentaires à votre routine habituelle. La distance à elle seule augmentera les chances d’avoir besoin d’un toilettage supplémentaire à votre destination. 

Heureusement, un bon équipement peut rendre la transition plus douce. De grandes sacoches vous fourniront le « coffre » dont vous avez besoin pour transporter vos vêtements de travail. Recherchez une salle de sport à proximité pour prendre une douche si votre lieu de travail ne dispose pas d’installations. Envisagez un vélo électrique qui ajoutera un peu de dynamisme à votre trajet et éliminera la possibilité de transpirer.

Les 10 principales raisons pour lesquelles tout le monde devrait se rendre au travail à vélo

Malgré les améliorations considérables apportées aux infrastructures cyclables dans de nombreuses villes du continent, la majorité des français ne se rendent toujours pas au travail à vélo. Bien que les avantages du vélo au travail soient presque innombrables, nous allons vous présenter ces 10 meilleures raisons de se rendre au travail à vélo :

1. Le plaisir !

Se rendre au travail à vélo, c’est amusant, tout simplement. Beaucoup de gens se souviennent avec nostalgie de leurs souvenirs d’enfance où ils se promenaient à vélo dans leur quartier, et souhaitent pouvoir être aussi insouciants au milieu des rigueurs de la vie professionnelle. Se rendre au travail à vélo vous permet d’intégrer ce simple sentiment d’exaltation dans votre quotidien. Observez votre environnement, écoutez les oiseaux et saluez les cyclistes qui passent. 

Bientôt, vous vous surprendrez à souhaiter que votre trajet soit plus long.

2. Forme physique

Se rendre au travail à vélo est bon pour la santé. Bien que le nombre exact de calories brûlées lors d’un trajet varie selon les personnes, leur vitesse et la topographie , le vélo brûle en moyenne autant de calories que le jogging, avec beaucoup moins d’effets négatifs sur les articulations. 

Le vélo améliore la condition cardio-vasculaire et aérobie, fait baisser la tension artérielle, donne de l’énergie, développe les muscles et améliore la coordination. Il est si facile d’intégrer les bienfaits du vélo dans vos déplacements quotidiens que vous avez l’impression de tricher !

3. Le bonheur

Se rendre au travail à vélo vous rend plus heureux. Alors que la plupart des gens ne considèrent pas le fait d’être assis dans les embouteillages, de naviguer dans une ville encombrée ou de prendre les transports en commun bondés comme des activités qui les calment ou les rendent heureux, le fait de se rendre au travail à vélo peut transformer votre trajet quotidien en une forme modérée de thérapie. 

De nombreuses études ont montré que l’exercice quotidien peut réduire le stress, atténuer les symptômes de la dépression, améliorer les habitudes de sommeil des personnes insomniaques et réduire l’anxiété. 

En outre, il a été prouvé que faire de l’exercice en plein air, dans un contexte urbain ou rural, renforce la confiance en soi et améliore l’humeur générale.

4. L’énergie du cerveau

L'énergie du cerveau

Se rendre au travail à vélo vous rend plus intelligent. Même s’il ne vous transforme pas en astrophysicien du jour au lendemain, la recherche a prouvé qu’un exercice modéré et quotidien peut prévenir le déclin cognitif, aiguiser la mémoire et l’apprentissage et améliorer les performances globales du cerveau. Vous serez plus performant dans votre travail.

5. Argent

Se rendre au travail à vélo vous permet d’économiser de l’argent. Beaucoup d’argent. À moins que vous ne souhaitiez entretenir vous-même votre vélo, dans ce cas, c’est presque gratuit ! L’achat unique d’un antivol et d’un éclairage vous coûtera entre 60 et 200 euros, selon la qualité. 

Ainsi, même si vous avez choisi les options les plus chères dans chaque cas, vous économisez environ 7 050 euros la première année, et jusqu’à 9 000 euros chaque année par la suite. Ce n’est pas une mauvaise affaire ! Et, maintenant avec la popularité des vélos électriques, il y a aussi une option pour voyager sur deux roues qui est un peu plus rapide, bien qu’il y ait une prime supplémentaire pour un vélo électrique et un léger coût d’énergie. L’investissement en vaut la peine.

6. Encore de l’argent

Le fait de se rendre au travail à vélo vous fait non seulement économiser de l’argent, mais il en fait économiser à tout le monde. Ajoutez à cela les économies réalisées par les employeurs qui investissent dans une culture du vélo d’entreprise, les milliards d’euros générés chaque année par l’industrie du vélo au sens large et les avantages économiques que des communautés cyclistes fortes apportent aux entreprises, et vous obtenez un argumentaire financier solide en faveur du vélo que même le plus fervent défenseur de l’automobile aurait du mal à réfuter.

7. De l’air frais

Pour vous et pour les autres ! Le secteur des transports est responsable de près de 30 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre , les voitures et les camions représentant près d’un cinquième de ces émissions. 

Alors qu’un conducteur seul dans un véhicule moyen rejette environ 1,75 kg de CO2 par kilomètre, le cycliste moyen n’en rejette que 0,7 gramme par sa respiration. Alors que la consommation d’énergie sur le cycle de vie d’une bicyclette, y compris la fabrication et l’entretien sur une période de 15 ans, est de 60 kilojoules par kilomètre parcouru, la consommation d’énergie sur le cycle de vie d’une berline standard est de 4027 kilojoules par kilomètre parcouru. 

Il s’agit d’une économie d’énergie considérable pour un changement très simple

8. Commodité

L’une des idées fausses les plus répandues sur le vélo pour se rendre au travail est qu’il n’est pas pratique. Mais qu’y a-t-il de plus gênant que de passer 10 minutes à chercher un parking tous les matins ou de se retrouver coincé dans un barrage routier inattendu sur le chemin ? 

Lorsque vous vous rendez au travail à vélo, il vous suffit de repérer le poteau le plus proche, de verrouiller votre vélo et de vous éloigner. Les cyclistes ne sont pas coincés dans les embouteillages et ne sont pas sensibles aux retards habituels de la voiture ou des transports publics, ce qui rend les déplacements à vélo aussi rapides, voire plus rapides, que la voiture pour la plupart des déplacements urbains. 

Les sacoches et les sacs à vélo facilitent le transport de votre matériel de travail, et de nombreux lieux de travail incluent désormais des parkings à vélo sécurisés, des douches et d’autres installations pour faciliter encore plus la tâche des employés qui se rendent au travail à vélo.

9. Sécurité

Plus il y a de cyclistes sur les routes, plus celles-ci sont sûres. La sécurité des cyclistes est un cycle vertueux. Plus il y a de cyclistes dans une ville donnée, plus le nombre de collisions entre conducteurs et cyclistes diminue en termes absolus dans cette ville. 

Ce n’est pas simplement parce qu’il y a moins de voitures. Le comportement des conducteurs évolue vers des pratiques de conduite plus sûres lorsque le nombre de cyclistes et de piétons augmente. La perception de la sécurité relative du vélo s’améliorant avec la diminution du nombre de collisions, davantage de personnes commencent alors à faire du vélo. Un cycle vertueux !

10.  Liberté

Pour la plupart des enfants, le moment où ils perdent leurs roues d’entraînement et s’envolent sur la route sur leur bicyclette est synonyme de liberté. C’est le moment décisif de nombreuses enfances heureuses. Puis l’adolescence arrive et la voiture vient définir un nouveau sentiment de liberté. 

Après quelques années et beaucoup trop d’heures perdues dans les embouteillages ou à tourner autour d’un pâté de maisons à la recherche d’une place de stationnement, la voiture commence à ressembler à une prison. Débarrassez-vous de vos entraves et retrouvez ce sentiment de liberté. 

Explorez la ville à votre rythme, essayez un nouvel itinéraire, arrêtez-vous pour prendre un café sur le chemin du travail et découvrez un nouveau quartier sur le chemin du retour. Le vélo ouvre des voies, au sens propre comme au sens figuré, pour voir votre ville d’une toute nouvelle façon. C’est votre communauté, allez-y, vivez-la !

Travail à vélo : Astuces pour une meilleure expérience – Foire Aux Questions (FAQ)

Devrais-je aller au travail à pied ou à vélo ?

Le vélo permet de brûler plus de calories et d’augmenter la force du bas du corps. D’autre part, la marche peut contribuer à la densité osseuse et coûte généralement moins cher que le vélo.

1h de vélo par jour résultats sont-ils suffisants ?

Jusqu’à 16 km dans chaque sens est une distance raisonnable pour une personne de condition physique moyenne. Il faut environ une heure pour parcourir ces 16 km à un rythme modéré dans des conditions de circulation normales. Pour une personne ayant une condition physique exceptionnelle, un trajet de 25 km à l’aller et au retour reste faisable.

Pourquoi les gens ne vont-ils pas au travail en vélo ?

Lorsqu’on a posé la question ouverte sur d’autres raisons ou commentaires sur ce qui limite ou empêche les gens de faire du vélo, certains ont mentionné le manque d’infrastructures, le fait qu’il y ait trop de monde sur la route, la pollution et le manque d’installations pour se doucher lorsqu’ils arrivent au travail.

Quelle doit être la durée au boulot à vélo ?

Les enquêtes menées auprès des cyclistes montrent que beaucoup d’entre eux considèrent qu’un trajet de 15 km est la distance maximale raisonnable pour un déplacement régulier. Ceux qui habitent plus loin peuvent conduire une partie du trajet et faire le reste à vélo. Dans quelques communautés, les transports publics acceptent les bicyclettes. Un itinéraire idéal pour les vélos est rapide, pratique et direct.

Quelle est la vitesse idéale pour emploi velo ?

La majorité des cyclistes peuvent atteindre une vitesse moyenne d’environ 24 km/h sur un trajet d’une heure. Une bonne vitesse pour un débutant est de 16 km/h, mais vous devriez être capable d’atteindre les 24 km/h assez rapidement. Si vous commencez à vous entraîner de temps en temps, vous pouvez faire monter votre vitesse moyenne à 29 km/h, mais un entraînement régulier peut vous permettre d’atteindre 35 km/h.

Qu’est-ce qui permet à un vélo d’avoir une meilleure tenue de route ?

Lors de votre prochaine sortie, serrez la ligne sur le bord de la route. Entraînez-vous à regarder par-dessus votre épaule et à ne pas dévier de la ligne. Restez détendu et pliez les coudes. Cette compétence vous aidera à mieux contrôler votre vélo lorsque vous roulerez en groupe.

Comment les vélos facilitent-ils le travail ?

Si le travail, qui transfère l’énergie, est effectué sur un objet en appliquant une force nette, l’objet accélère et gagne ainsi en énergie cinétique. Un vélo peut convertir jusqu’à 90 % de l’énergie et des mouvements d’une personne en énergie cinétique.

Quelle est la distance raisonnable pour se rendre au travail à vélo ?

Une distance de 8 à 10 km est raisonnable pour se rendre au travail à vélo. En fonction du parcours, il faut compter 30 à 60 minutes pour se rendre au travail.

Pourquoi faire du vélo est-il si difficile ?

Apprendre à changer correctement de vitesse peut également faire une différence gigantesque en matière de difficulté à pédaler. Si vous n’avez pas le bon rapport, vous pouvez pédaler si vite que vous êtes essoufflé et que vous n’utilisez pas efficacement les muscles de vos jambes, ou avoir un rapport si grand que vous avez du mal à franchir une côte.

Tout Pour votre mobilité
Logo
Enable registration in settings - general