Circuler à vélo : 10 conseils pour rouler dans la circulation

Si vous faites partie des millions de personnes qui envisagent de se rendre au travail à vélo, il est probable que vous roulerez dans la circulation. Nos conseils peuvent vous aider à circuler à vélo et effectuer votre trajet en toute sécurité.

Comment circuler à vélo en toute sécurité ?

Comment circuler à vélo en toute sécurité ?

1. Commencez par bien vous positionner sur la route

Assurez-vous que votre position sur la route n’est pas trop proche du trottoir.

En vous éloignant de la gouttière, vous serez plus visible pour les conducteurs et vous pourrez éviter les plaques d’égout glissantes, les nids de poule et les débris sur le bord de la route. En outre, si quelqu’un vous dépasse de trop près, vous avez plus d’espace sur votre gauche pour vous déplacer.

Vous devrez peut-être rouler plus loin du trottoir si vous ne voulez pas qu’un conducteur vous dépasse parce qu’il ne serait pas sûr de le faire. Certains dispositifs de modération du trafic construits à partir du bord de la chaussée, ou des refuges à mi-chemin pour les piétons, par exemple, ne laissent pas assez de place pour qu’une voiture puisse dépasser un cycliste en toute sécurité. 

En se déplaçant au centre de la voie, les conducteurs devraient rester derrière vous au lieu d’essayer de vous dépasser. Certains appellent le fait de rouler au milieu de la voie (c’est-à-dire là où les automobilistes conduisent normalement) « prendre la voie » ou « la position principale ». 

2. Gardez un œil sur ce qui vous entoure

La conscience de la route est une compétence importante à développer.

Cela signifie qu’il faut surveiller les surfaces rugueuses, les plaques d’égout, les ralentisseurs, les véhicules garés sur la voie, les nids de poule et les flaques d’eau (qui peuvent cacher des nids de poule). 

Regarder tout autour de soi permet également de se préparer aux carrefours, ronds-points, feux de signalisation, etc. et d’anticiper les problèmes potentiels. Vous éviterez ainsi d’avoir à faire une embardée, à freiner brusquement ou à effectuer des manœuvres soudaines que les autres usagers de la route n’ont pas anticipées.

3. Développer un sens de l’anticipation

Tous les usagers de la route sont capables de faire des choses auxquelles vous ne vous attendez pas.

Vous ne pouvez pas contrôler ce que font les autres, mais vous pouvez faire attention aux piétons qui ne regardent pas où ils vont, aux chiens qui ne sont pas tenus en laisse, aux enfants qui tapent dans un ballon de football sur le bord de la route, aux conducteurs qui ont un téléphone portable à l’oreille, etc. 

Une fois que vous avez repéré quelque chose ou quelqu’un susceptible de causer un problème, il est sage de faire attention afin de pouvoir réagir si nécessaire.

4. Faites connaître vos intentions

Essayez de donner aux autres usagers de la route une indication de ce que vous allez faire.

Vérifiez derrière vous, puis signalez votre intention en donnant un préavis suffisant avant de faire votre manœuvre. Ne manœuvrez que lorsque cela est sûr. Maintenez une position dans la voie qui empêche les véhicules qui vous suivent de près sur votre gauche.

Si vous êtes nerveux à l’idée de vérifier derrière vous et/ou de retirer une main du guidon pour signaler, il est bon de vous entraîner dans un environnement sûr et sans trafic.

5. Établissez un contact visuel

Essayez d’établir un contact visuel avec les autres usagers de la route, en particulier aux carrefours, sur les routes secondaires et dans les ronds-points.

Le contact visuel peut vous aider à déterminer si le conducteur vous a vu ou non, mais il est sage d’éviter de faire des suppositions sur son degré d’attention. En tout cas, si vous ne voyez aucune réaction, supposez qu’il ne vous a pas vu et soyez prêt à freiner ou à braquer si nécessaire.

6. Ne jamais entreprendre un camion

Le vélo est un moyen sûr de se rendre au travail, mais il faut toujours faire attention aux camions qui tournent à gauche, car ils représentent un risque important pour les cyclistes.

De nombreux camions ont des angles morts du côté passager, ce qui signifie que si vous faites du vélo sur leur gauche, le conducteur peut ne pas vous avoir vu dans ses rétroviseurs et faire une manœuvre qui vous met gravement en danger.

Cela signifie que vous devez faire très attention lorsque vous vous approchez de l’arrière d’un camion et, en règle générale, ne pas l’entreprendre. Toutefois, le tracé de la route peut faire en sorte qu’il soit parfois difficile de l’éviter. 

Par exemple, si vous circulez sur une voie réservée aux bus, aux vélos et aux taxis, et que le trafic sur la voie extérieure est à l’arrêt ou à peine en mouvement, vous pouvez vous retrouver à dépasser un camion par la gauche de toute façon. 

De même, il se peut qu’un camion commence à vous dépasser, mais qu’il s’arrête finalement au feu rouge à côté de vous avant de terminer sa manœuvre de dépassement. Dans ce cas, il peut être judicieux de passer devant le camion aux feux, en s’assurant si possible que le conducteur vous a vu. Cela peut être mieux que de rester invisible pour le conducteur qui se trouve à l’intérieur du camion, près du trottoir.

Lorsque vous vous trouvez à proximité d’un camion ou que vous vous en approchez par l’arrière, évaluez toujours la situation avec soin

N’oubliez pas qu’il est imprudent de supposer qu’un chauffeur de camion vous a vu si vous êtes monté ou si vous vous trouvez sur le côté gauche du véhicule. 

Les manœuvres des camions peuvent être trompeuses : ce n’est pas parce que vous n’avez rien vu qui suggère qu’un camion est sur le point de tourner à gauche qu’il ne le fera pas.

7. Faites attention aux portières des voitures

7. Faites attention aux portières des voitures

Laissez beaucoup d’espace autour des voitures garées, au cas où quelqu’un ouvrirait la portière sans regarder.

Lorsque vous vous approchez d’une voiture garée, vérifiez d’abord derrière pour vous assurer qu’il n’y a pas de danger, puis éloignez-vous en laissant au moins la largeur d’une portière au moment de passer, au cas où quelqu’un ouvrirait la portière sur votre chemin (un risque évident si vous venez de voir la voiture garée). 

Bien qu’il ne soit pas toujours possible de voir si quelqu’un est assis dans une voiture du côté où vous avez l’intention de passer, cela vaut la peine de jeter un coup d’œil à l’approche, si possible.

8. Restez visible lorsque vous roulez à vélo dans l’obscurité

Assurez-vous de connaître la loi sur l’éclairage.

Légalement, les cyclistes sont tenus d’avoir des feux de travail à l’avant et à l’arrière de leur vélo, allumés entre le coucher et le lever du soleil, blancs à l’avant et rouges à l’arrière. Il peut toutefois être judicieux d’utiliser vos feux de jour si la visibilité est mauvaise (par exemple en cas de brouillard). 

Si vous prévoyez de faire du vélo la nuit, il est conseillé d’emporter un jeu de rechange au cas où votre premier jeu tomberait en panne

9. Gardez vos mains sur les freins

Si vous n’arrivez pas à mettre vos mains sur les leviers de frein rapidement, vous risquez de ne pas pouvoir vous arrêter à temps en cas de besoin. Faites du vélo avec vos mains couvrant vos leviers de frein. 

Assurez-vous que vous êtes prêt et capable d’utiliser vos freins, et que vous savez comment les utiliser en toute sécurité. Il est généralement préférable d’utiliser les deux freins en même temps et d’exercer une pression uniforme. 

Faites très attention si le sol est mouillé, verglacé ou s’il y a des feuilles humides sur le sol, par exemple

10. Envisagez un apprentissage du vélo

L’apprentissage du vélo n’est pas réservé aux enfants.

Que vous soyez un cycliste débutant ou expérimenté, vous pouvez bénéficier d’une formation cycliste dispensée par un instructeur professionnel. Les instructeurs vous aident à en savoir plus sur la sécurité du cyclisme dans les conditions routières actuelles, à prendre confiance en vous et à expliquer tout ce dont vous n’êtes pas sûr, monter et descendre de votre vélo, changer de vitesse, freiner dans diverses conditions, etc. 

Circuler à vélo : Assurez-vous que votre équipement cyclistes est sûr 

Vérifications avant le départ : Le coup de pouce velo

Il vaut toujours la peine de faire une bonne révision de votre vélo avant de partir en balade. La partie la plus importante à vérifier est que les freins fonctionnent correctement et qu’ils vous permettront de vous arrêter.

S’assurer que les pneus sont correctement gonflés et que tous les boulons desserrés sont serrés n’ajoutera pas beaucoup de temps au départ de votre randonnée, mais cela vous rendra plus sûr et moins susceptible de rencontrer des problèmes mécaniques.

Casques

Les lois sur le port obligatoire du casque sont associées à une baisse du nombre de cyclistes, ce qui peut être préjudiciable à la sécurité cycliste en raison de l’effet de  » sécurité par le nombre « . Un rapide coup d’œil aux Pays-Bas, de l’autre côté de la mer du Nord, montre à quel point il est sûr et ordinaire de faire du vélo sans casque.

Cependant, pour le VTT ou le cyclisme sur route à grande vitesse, il est conseillé de porter un casque, et la plupart des randonnées organisées par des clubs et des événements cyclistes exigent que vous portiez un casque.

Éclairage

Entre le coucher et le lever du soleil, vous êtes tenu par la loi d’avoir un feu blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière. Les feux de circulation diurnes peuvent contribuer à accroître votre visibilité pour les autres usagers de la route, mais ils ne sont en aucun cas obligatoires.

Lorsque vous faites du vélo la nuit, il est bon d’avoir un jeu de lumières de rechange au cas où le premier jeu tomberait en panne. Il n’est pas nécessaire qu’il soit aussi sophistiqué que le premier, les feux peuvent être assez chers, mais n’importe quel type de secours est bien mieux que rien.

Vêtements

Comme pour les feux de jour, il n’est pas obligatoire de porter des vêtements réfléchissants ou de haute visibilité. Certaines études suggèrent que ces vêtements augmentent les chances d’être vu, mais d’autres études montrent qu’ils n’ont que peu ou pas d’effet sur la sécurité à vélo, être vu et être en sécurité sont des choses (subtilement) différentes.

Le message à retenir est que le cyclisme est déjà une activité très sûre et que le choix de votre vêtement n’a pas un grand impact sur ce point, vous pouvez donc porter ce que vous voulez.

Circuler à vélo en toute sécurité – Foire Aux Questions (FAQ)

Quelle est la bonne façon de faire du vélo ?

Pour rouler avec une position corporelle correcte sur un vélo de route :

  • Détendez vos épaules et faites-les descendre vers le bas, loin de vos oreilles. 
  • En abaissant vos épaules loin de vos oreilles, vous libérez votre tête, ce qui vous permet de tourner plus facilement et de surveiller la circulation, et vous aide à rester plus vigilant !
  • Pliez vos coudes !

Que ne doit-on pas faire lorsqu’on fait du vélo ?

Voici 8 erreurs à éviter à vélo :

  • Hauteur de la selle. 
  • Ne pas faire le plein correctement. 
  • Freiner dans les virages. 
  • Pas de pièces de rechange ou d’outils. 
  • Accrocher fortement les freins. 
  • Rouler trop loin, trop fort, trop tôt. 
  • Mauvais entretien du vélo. 
  • Des vêtements inadaptés.

Le vélo en solitaire est-il sûr ?

Faire du vélo seul peut être un bon moyen de s’évader, mais une sortie en solitaire soulève de nombreux points à considérer pour le cycliste, qu’il s’agisse de questions de sécurité ou de la réalisation de ses objectifs d’entraînement.

Quelle est la règle de sécurité la plus importante en matière de cyclisme ?

Porter un casque bien ajusté chaque fois que vous êtes sur un vélo permet de protéger votre visage, votre tête et votre cerveau en cas de chute. C’est pourquoi il est si important de porter son casque à vélo chaque fois que l’on fait du vélo. Les casques de vélo sont si importants que le gouvernement américain a créé des règles de sécurité à leur sujet.

Le vélo est-il bon pour la forme physique ?

L’élément de résistance du vélo signifie qu’il ne se contente pas de brûler les graisses, mais qu’il développe également les muscles. Le point central du cyclisme est certainement la tonification et la force des muscles autour des fessiers, des ischio-jambiers, des quadriceps et des mollets, mais il affecte également le haut du corps.

Comment rouler en sécurité ?

Vous ne devez pas rouler trop près du trottoir, car rouler dans le caniveau vous expose à des plaques d’égout glissantes et à des débris de la route, ces derniers pouvant crever vos pneus. De plus, si un nid-de-poule apparaît soudainement sur votre chemin, vous n’avez nulle part où aller.

Rouler un peu plus loin, à peu près à l’endroit où se trouveraient les pneus gauches d’une voiture, vous rend plus visible pour les autres usagers de la route et vous donne de la marge de manœuvre en cas d’obstacle sur votre chemin.

Parfois, il est plus sûr de se placer au centre de la route, appelé « position primaire », s’il serait dangereux pour un conducteur de vous dépasser à ce moment-là. Par exemple, si vous arrivez à un îlot de circulation, il n’y a pas de place pour qu’un conducteur puisse vous dépasser en toute sécurité, vous devez donc prendre la position primaire pour l’indiquer.

Pour toute personne utilisant les routes, il est important d’être à l’affût des dangers potentiels. En les identifiant rapidement, vous avez le temps d’y répondre en toute sécurité. La plupart de ces dangers sont les mêmes que pour la conduite automobile : il faut être attentif aux voitures qui sortent des allées et à l’approche des carrefours, mais d’autres ont une signification particulière pour les cyclistes, comme les nids de poule, les branches tombées et les flaques d’eau.

Si vous faites du vélo en groupe, il est utile d’appeler – ou de montrer du doigt – les dangers que vous remarquez. Plusieurs yeux valent mieux qu’un seul, et cela signifie que toute manœuvre visant à éviter le danger peut être effectuée en toute sécurité par tout le monde.

Un autre danger qui concerne particulièrement les cyclistes est celui des personnes qui ouvrent les portes de leur voiture sur la route. Lorsque vous passez devant des voitures garées, il est plus prudent de vous écarter un peu plus de la route afin d’être hors de portée des portières en cas d’ouverture soudaine.

A-t-on besoin d’aide réparation vélo ?

Non ! Il vous suffit de vous armer des bons outils et de suivre des guides fiables 

Tout Pour votre mobilité
Logo
Enable registration in settings - general